La version définitive de l’horaire 2018 a été publiée. L’ATE constate une amélioration de la desserte du canton, tout particulièrement dans le sud, tel que le laissait entrevoir la consultation en mai dernier. Le compromis trouvé avec le Chablais est positif pour Palézieux et Romont. L’ATE souhaite toutefois une
stabilité de l’horaire, d’une part durant les travaux prévus entre Lausanne et Puidoux à l’été 2018, d’autre part pour les futures versions de l’horaire. L'ATE regrette que la détérioration de la desserte à Muntelier-Löwenberg soit confirmée.

Début septembre, la commune de La Roche mettait à l'enquête le cadre légal lié au développement du port de la Serbache, afin notamment d’augmenter le nombre de places d’amarrage. L'ATE fait opposition à ce projet, afin d'encourager l’accès aux zones de loisir et de tourisme par les transports publics et la mobilité douce. Nos sites de loisirs et de tourisme méritent d'être préservés et doivent être accessibles aux personnes qui ne disposent pas d'un véhicule privé.

Lors de son Assemblée générale extraordinaire hier soir à Fribourg, l'ATE a adopté ses nouveaux statuts. En outre, Andrea Felder a été élue au comité. L'assemblée s'est conclue par une discussion sur la mobilité dans l'Agglo, à laquelle ont participé des personnalités issues du monde politique, scientifique et des transports. Par ailleurs, comme l'an passé, l'ATE a organisé une journée de la mobilité destinée aux collégiens. 150 y ont participé le 21 septembre dernier.

L’ATE, Pro Natura et le WWF ont déposé une opposition contre la liaison Birch-
Luggiwil, mise à l’enquête par la Confédération. Les trois associations
considèrent que ce projet viole les principes de coordination et de précaution,
pourtant essentiels en droit de l’environnement. En effet, la liaison Birch-Luggiwil
est la première étape du projet de contournement de Guin rendant nécessaire une étude sur l’impact de la totalité du projet sur l’environnement et le trafic motorisé dans le secteur. En plus de cela, le tracé mis à l'enquête porte des atteintes non négligeables à la protection de la faune sauvage et du paysage.

Etant donné des valeurs pour l'Av. du Général-Guisan qui dépassent de 12% le maximum autorisé et ne respectent donc pas les conditions fixées par le PDpT, établi par les communes de Fribourg et de Granges-Paccot et approuvé par l'État de Fribourg. L'ATE, section Fribourg, demande par courrier du 30 décembre 2016 au département en charge, d'effectuer des comptages complémentaires à tous les endroits concernés d'ici 6 mois, à savoir au plus tard en juin 2017.

Si ces nouvelles mesures ne s'avéraient pas satisfaisantes, à savoir ne permettaient pas de faire respecter le PDpT, l'ATE demandera la mise en place de mesures complémentaires (zone 30, priorité aux cycles au niveau de l'intersection avec le ch. du Nord, etc.)